Les relations

Les personnes qu’on côtoie dans le sport sont non seulement des amis, mais considérés comme une deuxième famille.

Ils t’ont vu rire, stresser, douter, pleurer.

Ils ont suivi tes objectifs. Ils ont espéré le mieux. Ils ont partagé tes victoires.

Ils ont été tes confidents. Ils t’ont épaulé. Ils ont partagé tes échecs.

Ils t’ont redonné la motivation lorsque tu en manquais. Ils t’ont aidé à surmonter les difficultés. Ils t’ont poussé jusqu’au bout de tes limites.

Surtout, ils ont vécu la même longue route vers la compétition.

Que ce soit l’entraineur, les coéquipiers ou les rivaux, prends quelques minutes pour réfléchir aux différentes personnes que tu as appris à connaitre dans la pratique de ton sport. Tes relations sont-elles toutes saines?

Certaines personnes t’ont aidé à avancer, mais il y en a peut-être qui t’ont fait régresser, douter de toi, ou avec qui tu as eu de la difficulté à établir une connexion.

Voici certaines erreurs à éviter et des stratégies psychologiques à adopter en vue de mieux gérer tes relations interpersonnelles.

Relation athlète – entraineur

Les athlètes ayant une bonne relation avec leur entraineur sont plus disposés à accepter leurs conseils, à accepter de prendre des risques en vue de s’améliorer et à fournir leur effort maximal en tout temps. L’entraineur qui encadre positivement son athlète peut l’amener à développer sa confiance et à atteindre de meilleurs résultats.

À l’opposé, des conflits et des malentendus entre un athlète et son entraineur peuvent entrainer des répercussions négatives sur les performances. L’athlète, risquant d’obtenir moins de soutien et d’encadrement, peut subir plus de stress et ses performances peuvent être altérées. C’est pourquoi il est impératif d’entretenir sa relation avec son entraineur.

Causes d’une relation détériorée

  • Manque d’autonomie L’athlète demande une grande attention à son entraineur et ne supporte pas que tous les membres de l’équipe en bénéficient également.
  • Manque de confiance : L’entraineur exprime un doute quant aux capacités de l’athlète. L’athlète remet en question la pertinence des entrainements préparés par son entraineur.
  • Manque d’engagement : L’athlète ne fournit pas son effort maximal en entrainement. L’entraineur ne donne pas de rétroactions.
  • Manque de communication : Malentendus entre l’athlète et l’entraineur.

Comment améliorer cette connexion?

La clé est la communication. D’un côté, l’entraineur doit ajuster ses exigeances en se mettant à la place de l’athlète pour l’amener à se dépasser tout en respectant ses limites et ses sentiments.   De son côté, l’athlète doit partager ses sentiments tout en maintenant un certain respect envers son entraineur, qui est une figure d’autorité. Sans quoi, l’entraineur ne saura jamais ce qu’il doit faire pour s’améliorer.pour favoriser comm

Il est important que l’athlète comprenne les attentes de son entraineur et partage les siennes. En communiquant ses objectifs, en partageant ses difficultés et ses soucis, l’entraineur peut travailler dans la même direction que l’athlète et maximiser sa force à son plein potentiel.

Toutefois, une relation de confiance ne se bâtit pas en un clin d’œil; c’est en investissant du temps et des efforts qu’on apprend à connaitre les forces et les faiblesses de chacun, qu’on bâtit une certaine confiance et qu’on apprend à communiquer dans un respect mutuel. Il faut ainsi communiquer, se soutenir, s’observer et se donner l’occasion d’apprendre.

« Mon coach n’est pas beaucoup plus vieux que moi, c’est quasiment comme une figure fraternelle. Si j’ai un doute sur ce qu’on va faire à l’entrainement, on va être capable de s’en parler ouvertement. Aussi, il y a vraiment un lien de confiance. Parfois, il faut l’écouter et être en mesure de ravaler sa fierté et d’avoir 100% confiance en lui. »

– Charles Philibert-Thiboutot, coureur olympique de demi-fond.

Relation athlète – coéquipiers/rivaux

L’esprit de compétition dans le sport, l’ego d’un athlète peut mener à certaines frictions dans les relations entre les pairs. Parfois, l’accumulation de ces frictions peut mener à la détérioration d’une relation et même rendre cette relation toxique.

Par exemple, à la venue d’une compétition, tu t’inscris dans la même épreuve que l’un de tes pairs. Constamment, il tente de te démontrer à quel point il est puissant, en te rappelant ses victoires, en te rappelant tes défaites. Lorsque tu lui fais part de tes fiertés, il n’y accorde pas d’importance, te fait croire qu’il aurait mieux réussi que toi. Cette personne te laisse croire que tu n’es pas prêt, te fait sentir nerveux. Joue avec tes sentiments. Te rabaisse pour se remonter. Cherche à se faire valoriser davantage par l’entraineur. Laisse entendre que tes coéquipiers doutent de toi. Ramène souvent la rivalité sur le tapis en ne se gênant pas pour te faire remarquer à quel point il sera meilleur que toi, alors qu’à la base, c’est une compétition contre soi-même.

Alors, tu commences à croire que cette personne te battra assurément. Tu perds confiance, tu te sens diminué.

Et si par chance, tu réussissais à obtenir un meilleur résultat qu’elle, il y avait certainement une raison, une erreur quelconque.

De petites pointes qui te sont lancées subtilement, dont tu es le seul à en être affecté. Une répétition de remarques discrètes visant à te rabaisser, à semer le doute dans ton esprit.

Voilà ce qu’on appelle « se faire jouer dans la tête ».

À la base, tu fermes les yeux, refusant de croire que cette personne fait exprès pour t’atteindre. Même devant l’évidence, tu fais taire la petite voix en toi qui te dit de ne pas te laisser faire. Tu perds beaucoup d’énergie pour conserver le contrôle de toi-même, à ruminer intérieurement et à te convaincre que tu peux la battre. Puis, tu finis par craindre la compétition à venir.

C’est comme un caillou dans ton soulier, il est toujours là, à t’énerver. Tu peux l’ignorer, mais plus tu marches, plus la plaie sera importante.

C’est pourquoi tu dois agir. Il est important de te défaire de cette relation, avant que le comportement de tes pairs ou tes rivaux s’incruste dans ta tête, affecte ta confiance et, par le fait même, influence ta performance. Il ne faut surtout pas attendre que cet environnement malsain te fasse manquer de motivation ou même perdre le plaisir de pratiquer ton sport

Comment se sortir d’une relation toxique?

  1. Prendre du recul. Tu ne peux pas contrôler l’attitude de ton coéquipier. La seule chose que tu peux contrôler, c’est ta réaction face à la situation. Il est normal d’être affecté par des commentaires négatifs, mais en le laissant paraître, tu l’encourages à continuer davantage. Il faut apprendre à se dissocier de la situation et à être au-dessus de ces paroles. En répliquant, tu ne fais qu’embarquer dans son jeu, tu ne mets pas ton énergie où elle devrait être : à l’entrainement! Sois plus intelligent, ne te laisse pas atteindre…
  2. Confronter la personne. Explique-lui clairement ce qui t’affecte en fournissant des exemples concrets. Parfois, elle peut ne pas se rendre compte de la portée de ses actions et réaliser qu’elle devrait changer d’attitude.
  3. Exposer la situation à son entraineur. Si la problématique persiste, des mesures pourront être prises pour rectifier le tir.

L’influence extérieure

Les coéquipiers, la deuxième famille d’un athlète, peuvent avoir une influence autant négative que positive. Certaines personnes vont nous motiver et nous encourager à nous dépasser, tandis que d’autres peuvent nous entrainer dans leurs mauvaises habitudes.

« L’influence des coéquipiers, c’est aussi en dehors du sport. Il y a des gens qui ne sont pas prêts à faire tous les sacrifices. Donc, ils peuvent se coucher tard, faire un peu moins d’entrainement, faire moins attention à tout ça.  […] De mon expérience, en Europe, j’étais un coureur très ordinaire, même très moyen dans mon équipe. Je n’avais pas des qualités exceptionnelles. Je savais que pour me différencier, pour atteindre mes objectifs, il fallait que je fasse attention à tout. Ce sont tous des petits détails comme ça qui, quand tu regardes avec ton objectif global, t’aident à appuyer tes décisions de ne pas te laisser influencer par les autres. »

– David Veilleux, cycliste québécois ayant complété le Tour de France.

Parfois, il faut connaitre ses limites, savoir dire non et penser à soi avant tout. Même si ça peut être tentant de manquer l’entrainement, de se coucher très tard la veille d’une compétition ou d’adopter une mauvaise attitude, tu te pénalises toi-même. Tu ajoutes des obstacles sur la route vers ton objectif. Alors à toi de te recentrer sur toi-même et d’agir en fonction de ton objectif.

Cette capsule provient du site web d’un préparateur mental, Jonathan Lelièvre.

À retenir

La pratique d’un sport plonge l’athlète dans un nouvel entourage, où il aura à gérer efficacement ses relations. Que ce soit avec les coéquipiers, les rivaux ou l’entraineur, ces relations doivent rester saines afin de favoriser la motivation et le plaisir lors de la pratique de la discipline.

 


BIBLIOGRAPHIE

Athlete Assessments. The Coach Athlete Relationship is a Performance Factor, Internet, http://athleteassessments.com/coach-athlete-relationship-performance-factor/, 2 décembre 2017.

GOLDBERG, Alan. The power of team work, Internet, https://www.competitivedge.com/power-teamwork, 10 octobre 2017.

LELIÈVRE, Jonathan. Pourquoi les athlètes auraient avantage à être plus égoïstes le jour de la compétition?, Internet, https://www.jonathanlelievre.com/fr/blogue/pourquoi-les-athletes-auraient-avantage-a-etre-plus-egoiste-le-jour-de-la-competition-49, 15 décembre 2017.

LELIÈVRE, Jonathan. Que faire lorsqu’un coéquipier m’intimide?, Internet, https://www.jonathanlelievre.com/fr/blogue/quoi-faire-lorsquun-coequipier-mintimide-59, 15 décembre 2017.

Ohio University. 5 Tips for a Strong Relationship between a Coach and an Athlete, Internet, https://onlinemasters.ohio.edu/5-tips-for-a-strong-relationship-between-a-coach-and-an-athlete/, 2 décembre 2017.

The British Psychological Society. The coach-athlete partnership, Internet, https://thepsychologist.bps.org.uk/volume-18/edition-7/coach-athlete-partnership, 15 septembre 2017.

 

Référence image couverture d’article: https://iwantleverage.com/leverage-service-experience/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s